Inauguration des nouveaux espaces conçus par et pour les Autochtones à Trois-Rivières

0
181

Ce matin avait lieu l’inauguration officielle du deuxième milieu de vie communautaire dédié aux étudiant.e.s autochtones ainsi que des nouveaux locaux du Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières, deux espaces conçus par et pour les Autochtones.

Waska Witcihitowin, un modèle unique d’habitation à vocation sociale développé par la Société immobilière du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec (SIRCAAQ), s’est implanté à côté de l’UQTR, au cœur de Trois-Rivières, et propose un environnement communautaire sécuritaire et adapté qui favorise l’accès aux études et mise sur la persévérance scolaire des personnes autochtones au Québec. Ce milieu de vie ne se réduit pas qu’à un simple logement : il constitue une convergence de services essentiels visant à garantir de meilleures chances de réussite scolaire. En plus d’offrir plus de 40 logements abordables, il comprend notamment un service éducatif à la petite enfance, une maternelle 4 ans ainsi que des espaces communs tels une cuisine collective, un salon et une salle d’activités physiques, des aires et aménagements dédiés aux activités culturelles ainsi qu’un réseau de soutien mutuel et des services d’assistance.

De son côté, le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières présentait ses nouveaux locaux, qui font partie intégrante du projet en étant établis au cœur du milieu de vie. La population autochtone urbaine de la région est en forte croissance et, par conséquent, le Centre d’amitié est de plus en plus sollicité. Ce nouvel emplacement, qui s’ajoute à ceux du centre-ville de Trois-Rivières et de Shawinigan, permettra de renforcer sa présence dans la vie quotidienne des Premiers Peuples en milieu urbain. En outre, en étant installé au cœur même du projet Waska Witcihitowin, le Centre d’amitié pourra accroître son action auprès des étudiant.e.s, des jeunes et des familles, avec un milieu de vie et un site mieux adaptés à leurs besoins.

Le succès de ce projet a été possible grâce à une démarche concertée et au soutien de plusieurs partenaires, notamment les gouvernements du Québec et du Canada ainsi que la ville de Trois-Rivières. Des partenaires locaux ont également pris part à l’élaboration du projet. Parmi eux figurent l’Université du Québec à Trois-Rivières, le Cégep de Trois-Rivières, le Collège Laflèche, le Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy, le collège Kiuna, le CPE Premiers Pas et le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières.

Citations :

« La SIRCAAQ célèbre aujourd’hui l’inauguration officielle de Waska Witcihitowin, le deuxième milieu de vie communautaire dédié aux étudiant.e.s autochtones, situé à Trois-Rivières. En étroite collaboration avec l’ensemble de nos partenaires, nous avons réfléchi et construit cette infrastructure qui fait écho aux cultures autochtones et qui s’inscrit dans l’écosystème naturel. Nous sommes persuadés que l’inauguration des résidences étudiantes de Sept-Îles et de Trois-Rivières ne marque que le commencement d’une série de projets communautaires dédiés à l’épanouissement des communautés autochtones au Québec et au Canada. »

Laurent Odjick, directeur général, Société immobilière du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec

« C’est avec beaucoup de joie que nous inaugurons officiellement le milieu de vie Waska Witcihitowin ainsi que les nouveaux locaux du Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières. Au-delà de simplement offrir un logement, ce lieu offre une variété de services et d’installations visant à créer un environnement sécuritaire, dynamique. Ce milieu contribuera concrètement à la réussite scolaire des étudiants et étudiantes d’aujourd’hui mais également des générations à venir. »

Tanya Sirois, présidente, Société immobilière du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec et directrice générale du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec

« Le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières prend racine dans un espace unique. En disposant de nouveaux locaux et d’une seconde clinique de proximité, l’offre de services du Centre répondra encore mieux aux besoins et réalités de nos membres. Nous continuerons aussi à offrir nos services au centre-ville de Trois-Rivières et au point de service de Shawinigan. L’ensemble de nos milieux nous permettra d’accroître notre présence au bénéfice des membres des Premières Nations et des Inuit. »

Maud Flamand, directrice générale, Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières