Le gouvernement du Québec signe une entente-cadre historique avec la communauté innue de Pessamit

0
181

Le gouvernement du Québec et le Conseil des Innus de Pessamit ont procédé aujourd’hui à la signature d’une nouvelle entente-cadre à vocation économique qui représente une avancée majeure au regard des relations entre les deux nations. Le premier ministre du Québec, M. François Legault, en a fait l’annonce aujourd’hui en compagnie, de la cheffe de Pessamit, Mme Marielle Vachon, du ministre responsable des Relations avec les Premières Nations et les Inuit, M. Ian Lafrenière et du président-directeur général d’Hydro-Québec, M. Michael Sabia.

La conclusion de cette entente-cadre prévoit les objectifs et les paramètres qui guideront les négociations ultérieures en vue de la conclusion d’une entente finale de nation à nation. Elle favorisera la collaboration et la prévisibilité concernant la mise en valeur future du territoire et des ressources naturelles qui s’y trouvent.

Parmi les moyens mis en place pour atteindre les objectifs de l’entente-cadre, le versement d’un montant de 45 millions de dollars au Conseil des Innus de Pessamit au cours des exercices financiers 2024-2025 à 2029-2030 est prévu. Ce montant permettra de favoriser le développement économique et social de la communauté innue de Pessamit.

La signature d’une entente-cadre mutuellement bénéfique permet l’intensification d’un dialogue constructif et coopératif entre les parties prenantes. Celles-ci sont motivées à poursuivre les discussions sur les différents sujets prioritaires prévus à l’entente-cadre, dont certains avec la participation d’Hydro-Québec qui a, par ailleurs, contribué à l’établissement de conditions gagnantes pour cette nouvelle relation fondée sur la réconciliation et le partenariat. En effet, l’entente-cadre propose entre autres des solutions concernant la gestion du réservoir Manicouagan et des engagements concernant le développement éolien.

Citations :

« J’accueille avec beaucoup d’enthousiasme les résolutions contenues dans l’entente-cadre signée avec le Conseil des Innus de Pessamit. Celle-ci permettra à nos deux nations d’avancer conjointement pour développer efficacement le territoire et améliorer les conditions de vie des membres de la communauté innue de Pessamit. J’envisage l’avenir des relations avec nos partenaires innus d’un très bon œil et je remercie toutes les personnes mobilisées durant les négociations qui ont abouti à cette remarquable avancée. »

François Legault, premier ministre du Québec

« Je suis fière d’annoncer aujourd’hui la signature d’une entente-cadre qui marque le début d’une nouvelle ère dans notre relation avec le gouvernement du Québec. Elle permet, entre autres, de fixer les conditions de négociation en vue de la conclusion d’une entente de nation à nation entre le gouvernement et notre communauté. Elle est basée sur les principes de respect mutuel, de réconciliation et de partenariat pour le développement social, économique et communautaire du Nitassinan. Elle comprend des mesures intérimaires qui démontrent la réelle volonté du gouvernement du Québec d’établir une relation de nation à nation, tout en répondant à des préoccupations, des défis et des besoins socioéconomiques immédiats de notre communauté. Je salue l’ouverture dont fait preuve le gouvernement en s’engageant dans cette démarche à la fois historique et symbolique, qui s’inscrit dans un parcours de plus de 70 ans visant à reconnaitre la réalité et les droits de la nation des Innus de Pessamit. »

Marielle Vachon, cheffe de la Première Nation des Innus de Pessamit

« Nous signons aujourd’hui une entente historique, qui marque le début d’une nouvelle ère des relations entre la communauté innue de Pessamit et le gouvernement du Québec. J’ai espoir qu’à travers la mise en œuvre de l’entente Mamu Nikanutetau (Ensemble avançons), nous pourrons collaborer pour le développement énergétique du Québec, tout en contribuant à l’amélioration des conditions de vie des membres de la communauté de Pessamit. »

Ian Lafrenière, ministre responsable des Relations avec les Premières Nations et les Inuit

« Développer l’économie du Québec doit se faire en partenariat avec les communautés. Cette entente permettra de développer l’économie de toute la région, en plus de permettre la production de nouvelles sources énergétiques essentielles à la décarbonation et à la croissance économique du Québec. »

Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie

« C’est une étape importante pour les négociations avec le Conseil des Innus de Pessamit qui est franchie aujourd’hui, cette signature signifie beaucoup pour notre gouvernement! Elle annonce le début d’une collaboration nouvelle et jette les bases d’une éventuelle entente qui permettra d’assurer une meilleure prévisibilité pour la gestion du territoire et des ressources naturelles. »

Maïté Blanchette Vézina, ministre des Ressources naturelles et des Forêts

« Cette nouvelle entente-cadre jette les bases de la relation de nation à nation entre le gouvernement du Québec et la communauté innue de Pessamit. En favorisant le développement socioéconomique de cette communauté, c’est toute la Côte-Nord qui en sortira gagnante. Je suis heureuse d’être ici pour ce grand jour! »

Kateri Champagne Jourdain, ministre de l’Emploi et ministre responsable de la région de la Côte-Nord

« Le développement économique, social et culturel de notre région est grandement favorisé par la ratification d’ententes de partenariat et de collaboration entre notre gouvernement et les communautés qui habitent le territoire. L’entente d’aujourd’hui marque une étape importante de notre collaboration et propulse le développement économique et social de la communauté de Pessamit. Cette entente, c’est aussi aller de l’avant pour l’ensemble de notre économie régionale, mais c’est surtout reconnaitre l’apport des Innus dans notre avenir collectif. »

Yves Montigny, député de René-Lévesque

« À Hydro-Québec, nous sommes déterminés à faire de la transition énergétique une opportunité de réconciliation économique avec les Premières Nations et les Inuit. C’est une occasion de mieux partager la richesse qui sera créée en générant des revenus autonomes pour les communautés afin de répondre à leurs besoins comme elles le souhaitent. Selon moi, cette entente marque le début d’une ère nouvelle dans nos relations avec la communauté de Pessamit. »

Michael Sabia, président-directeur général d’Hydro-Québec